Éjaculation précoce : comprendre les différentes causes

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



L’éjaculation précoce touche un bon nombre d’hommes. Cependant, certains ne savent pas réellement si cela est leur cas.

Éjaculation précoce : comprendre les différentes causes

Être précoce, qu’est-ce que cela signifie ?

La précocité chez l’homme est quelque chose d’à la fois connu et à la fois en questionnement. L’éjaculation prématurée est le fait de ne pas réussir à contrôler son éjaculation lors d’un rapport sexuel. Il faut bien faire la différence entre quelqu’un qui ne réussit pas à maitriser sa jouissance de quelqu’un qui ne le veut pas.

En effet, certains hommes ne veulent pas retenir leur éjaculation alors qu’ils pourraient très bien le faire. Ils jouissent dès que la sensation arrive.

La deuxième caractéristique est le temps des rapports. Lorsque quelqu’un est précoce, les moments où il fait l’amour à sa compagne ne durent pas longtemps. On considère la précocité quand le sexe dure de 2 à 3 minutes. Dans certains cas, cela peut être très problématique car il n’y a quelques secondes de pénétration, voire aucune. On parle alors d’éjaculation « antéportas ».

Ce qui résulte de ces deux facteurs, c’est la blessure psychologique. Quand on ne parvient pas à maitriser son éjaculation et que les rapports ne durent que peu de temps, on se sent réellement impuissant. Il y a ainsi du stress et de l’anxiété qui montent par rapport à la performance sexuelle. Cela peut engendrer un repli sur soi voire des tensions au sein du couple avec l’accumulation.

Après avoir présenté les symptômes de l’éjaculation prématurée, il convient de voir quelles sont les différentes causes afin de comprendre tout le problème.

Les causes de l’éjaculation précoce

Les études ont récemment montré qu’on distingue deux types d’éjaculation précoce. Il y a d’abord l’éjaculation précoce primaire, qui elle dure pendant toute la vie sexuelle. Cela s’applique donc à chaque rapport sexuel et ce, quel que soit la partenaire.

Le deuxième type est l’éjaculation précoce secondaire qui apparaît à une certaine période de la vie sexuelle. Elle n’est pas présente tout le temps et est associée à un trouble psychologique.

Étant un problème majeur en termes d’érection chez les hommes, les causes du problème ont été étudiées. Le facteur psychologique justement revient dans plusieurs cas. Un stress trop présent ou une mauvaise gestion de l’excitation peuvent amener à ne pas contrôler son éjaculation.

On trouve également des causes d’origine biologique. Parmi elles, il y aurait une hyperexcitabilité du réflexe éjaculatoire, une hypersensibilité du gland, une inflammation de la prostate. Cela pourrait également provenir de troubles de la transmission des messages nerveux dans le cerveau voire une hypersensibilité des récepteurs, notamment ceux qui concernent la sérotonine.

Si vous êtes touchés par une de ces causes, il est possible que vous puissiez souffrir d’éjaculation précoce. Cependant, il est recommandé d’aller consulter un médecin pour déterminer si cela est bel et bien le cas.

La première chose que vous pouvez déjà faire, c’est d’adopter un mode de vie sain, en réduisant notamment votre stress. Même sans parler de sexe, cela vous fera le plus grand bien et les différences seront visibles.


Lisez aussi:

Comment être performant au lit ?

Éjaculation prématurée : quand votre partenaire vous excite trop